vendredi 9 juillet 2021

Et si l'on osait la bienveillance ? Un interview de France Soir

 

Bonjour à tout le monde,

Un nouvel interview est désormais disponible. Il est question de la voie du sentir bien sûr, de la période que nous vivons et de quelques autres sujets...


Et si on osait la bienveillance ? avec Robert Eymeri
auteur de « Luis Ansa, la voie du sentir »


Et si on osait la bienveillance - Robert Eymeri
@Sébastien Manigaud
Auteur(s): FranceSoir
A travers la "Voie du sentir", l’écrivain Robert Eymeri nous invite à nous reconnecter à notre nature profonde.   

Voici le lien:




mardi 15 juin 2021

Rediffusion de la conférence "A Ciel Ouvert TV"

 

"Quelles sont mes ressources spirituelles pour traverser la période actuelle ?"

Weekend « Debout dans la tempête »

Samedi 7 novembre 2020 - À Ciel Ouvert TV



Cette semaine :
Projections – trésors d'archives
d'À Ciel Ouvert
À partir du 24 mai

Quelles sont mes ressources spirituelles pour traverser cette période ?

Conférence avec
Robert Eymeri

 
Élève de Luis Ansa pendant plus de vingt ans, Robert Eymeri partage « la voie du sentir », cet art de vivre dans la présence, de la tranquilité qu’il y a à être là.

Pour y accéder : 
https://acielouvert.tv/ressources-spirituelles-robert-eymeri-ddlt-2020/?utm_source=sendinblue&utm_campaign=ACOTV-NL-Mai-2021-4&utm_medium=email
 





mercredi 10 février 2021

Deux articles autour de Luis Ansa

J’ai la joie de vous annoncer la publication de deux articles autour de la voie du sentir et de Luis Ansa dans deux magnifiques revues (Sources n°50 et Natives n°3) :


















dimanche 7 février 2021

Conférence Youtube sur la chaîne "énergies positives"





Bonjour,

Robert Eymeri sera l'invité de Jocelyn Huet pour une émission en direct sur Youtube mardi 9 février à 20h, sur la chaîne "Energies positives".


Voici le lien, n'hésitez pas à le partager !
" Focus : Luis Ansa, la voie du sentir " :

mercredi 13 mai 2020

Oser la sincérité et ne plus mentir



Quand on a suivi un enseignement, quand on l'a pratiqué suffisamment longtemps, il arrive un moment où il s'intègre à notre quotidien et il devient véritablement un art de vivre.
Le petit texte qui suit est une invitation à la sincérité en ces temps de confusion :

Oser la sincérité et ne plus mentir
Désirer la joie, c’est désirer la clarté. C’est précisément parce que nous éprouvons ce besoin de clarté dans notre vie que nous nous mettons en mouvement. Comme une nécessité qui nous secoue, qui nous pousse à nous réveiller. On ne veut plus répéter les mêmes situations de souffrance, on veut comprendre, on veut sortir de la confusion dans laquelle on se trouve.
C’est avec l’aide de cette dynamique que l’on peut poser une intention qui sera capitale pour tout le travail à venir : oser la sincérité, oser l’authenticité, quitter l’habitude du mensonge.
Ne plus mentir, ne plus se mentir ! En lisant cette invitation, notre première réaction risque d’être une réaction de recul. Et pourtant…
Si je veux me rencontrer, me connaître, sortir de mes mécanismes réactifs, il va falloir que je me confronte à la question de mes mensonges continuels, ceux que je me raconte comme ceux que je raconte aux autres.
Comment puis-je changer ma relation au monde, comment puis-je sortir de cette position d’agresseur et d’agressé, de bourreau et de victime dans laquelle je me mets constamment, comment puis-je accueillir mes pensées, mes émotions, mes sensations, si je ne pose pas en moi une intention de sincérité, d’authenticité ? Être honnête avec soi-même. Accepter de se regarder en face. (...)
Dès que l’on ment, on se scinde en deux, on se divise. C’est pour cette raison que cette question est si fondamentale. Il ne s’agit pas de la transgression d’une simple morale sociale, il s’agit d’une perturbation directe de notre propre intégrité.
Je ne peux pas m’engager dans un processus de conscience si je ne pose pas préalablement en moi cette intention de clarté vis-à-vis de mes propres mensonges.(...) 
Refuser de se mentir et de mentir aux autres nous ouvre ainsi à une profondeur intérieure particulièrement précieuse. Ce qui est à l’œuvre, c’est de pouvoir non seulement mettre de la clarté dans nos vies mais surtout, de commencer à se respecter et à s’aimer. Car c’est bien d’amour qu’il s’agit. Dès que nous posons cette intention d’honnêteté en nous, on pourrait dire que nous recevons notre première leçon sur « comment nous aimer ».


Extrait de "Vivre dans la beauté, une spiritualité sensitive" de Robert Eymeri, éditions Almora, 2019.
Ce livre est une exploration plus personnelle de la voie du sentir et des liens qu'elle entretient avec les grandes figures de Jésus et Marie.



lundi 9 décembre 2019


Bonjour à toutes et à tous,

Une prochaine rencontre autour de la voie du sentir :

Vendredi 20 décembre 2019

19h

A Fabrègues (10km de Montpellier)


Entrer en amour avec la vie

Rencontre avec Robert Eymeri

Autour du livre




La voie du sentir et l’enseignement de Luis Ansa :

Une spiritualité sensitive
pour les femmes et les hommes d’aujourd’hui


Vendredi 20 décembre 2019
19h
A Fabrègues (10km de Montpellier)
10 rue Calmette
Inscription nécessaire : v.begouen.insitu@wanadoo.fr
Stationnement possible à proximité
Participation aux frais : 10€



********



lundi 8 juillet 2019

On veut aider ou être aidé selon nos propres critères. C’est cela, le pouvoir. On veut que les choses soient faites comme nous l’entendons. C’est cela l’ego.
On a vécu pendant deux ou trois mille ans avec l’obsession de réussir, avec la conquête, avec le pouvoir, avec la soif de coloniser des territoires ou de conquérir le ciel, mais cela a fait son temps.
Ce qui m’intéresse, c’est de découvrir une autre façon d’être humain dans laquelle il n’y a ni ciel, ni enfer, ni récompense, ni mérite, ni compétition.
Découvrir une autre façon d’être humain mais pas pour réussir. Mon être se fiche éperdument de réussir, Dieu se fiche aussi que je réussisse, c’est ma personnalité qui veut réussir.
Alors, je vais renverser les choses. Si je dois réussir quelque chose, c’est réussir à ne pas être un lieu de pouvoir, à ne pas être un lieu de domination dans lequel règne la personnalité avec mon « moi, moi, moi » tout puissant. Parce que cela pue trop fort.
Aussi, je vous en prie, que vous soyez un homme ou une femme, veillez à ne jamais tomber dans le pouvoir ! (...)
Vous voyez, ce travail n’est qu’une quête amoureuse. La vie est une exploration, une expérience permanente d’amour. Mon but est d’explorer l’amour et de voir comment je peux faire pour aimer l’autre. Pour le moment, c’est être attentif à la différence de l’autre et à l’accepter tel qu’il est, sans vouloir lui imposer ce que je suis ou ma forme d’être.

Luis Ansa, extrait de "Luis Ansa, La voie du sentir"